DES RÊVES EN PAGAILLE






Je ne sais pas vraiment ce que je veux faire de ma vie. J'ai de vagues idées, bien sure. Comme tout le monde, je suis nourrie par des envies, des besoins, l'espoir, des rêves... 
Comme tout le monde, je ne fais pas grand chose pour devenir quelqu'un. Pour le moment, je vie simplement sans prendre soin de profiter pleinement des jours qui s'avancent et s'écoulent sous mes pas. Je subis des journées et des courtes nuits en m'enrichissant de rêves lourds en comblant le vide grâce à eux. 


À chaque fois que je trouve quelque chose d'intéressant, je le repousse à plus tard. Quand je trouve un film, un livre, une phrase inspirante, elle me reste en tête le temps d'un soupir et le jour suivant, ma flemme maladive reprend le dessus et je poursuis ma routine sans culpabiliser. 
Je me trouve égoïste et fragile. On me donne la chance d'apprendre, l'accès à des sources inépuisables de savoirs dont chacune d'elle est une porte vers quelque chose de plus beau et de plus grand. Pourtant, je suis là, dans mon lit à taper ces mots qui me font du bien, mais tout ça est éphémère et demain, je ne viendrais pas prendre le temps de les relire et d'enfin, les accomplir. 

Qu'est ce que je veux dans le fond ? Ça aussi, c'est encore flou. Parfois, je vole le rêve des autres pour allonger une liste que j'écris et que je perd parce que je m'en fous. Je vis parmi les moutons avides de ressemblance et de monotonie. 

Que puis-je faire pour changer mon existence ? Bouleverser ma vie ? Briser les règles que j'ai établies de mon propre chef ? 
J'aimerai arrêter de rêver, profiter de mes heures de sommeil et une fois levée, les exaucer, les vivre... 
Avant même de faire cela, il faudrait que je sois sure de ce que je veux. Malheureusement, l'une des choses que je veux est de vivre pleinement sans prévoir. Je suis un paradoxe que je ne comprends pas moi même. 

Je ne veux pas avoir l'air de me plaindre ou encore moins de me lamenter sur mon sort. Je suis heureuse dans le fond. J'ai des parents aimants, des amis géniaux, un copain extra-ordinaire, des études qui me plaisent... alors pourquoi je m'obstines à toujours vouloir plus ? Toujours espérer plus grand ? 
Peut être que je me voile la face et que tout ça est un peu débile, que de toute façon, rien ne se passera, mais une petite voix, minuscule et presque inaudible me chuchote que tout est faisable, tout est à faire... 








J'aimerai voyager, m'intéresser à d'autres sociétés, avoir une grande culture générale, lire des millions de livres, écrire de super romans, apprendre de nouvelles langues, faire du sport, jouer d'un instrument, savoir chanter, danser comme une star de hip-hop, avoir mon permis et sillonner des routes durant des heures, avoir un diplôme, aider des personnes en difficulté, partir en vacances avec mon copain, le rendre heureux, rendre fier mon père, apprendre le langage des signes, voir des films cultes, être calée en musique, avoir une garde robe de princesse et de rockeuse à la fois, savoir marcher avec des talons aiguilles, vivre aux États-Unis, dormir à la belle étoile près d'un feu, réaliser un film, me lancer sur Youtube, publier un livre, être première quelque part, avoir un blog et savoir le tenir, pouvoir rire sans arrêt jusqu'à en avoir des crampes, arrêter la cigarette et vivre pleinement sans me soucier d'un tas de paramètres comme la peur, le regard des autres, la flemme, le ridicule ou encore les remords. 



Take a coffee break and read this. 
Je m'appelle Tess et ce blog est mon histoire. 

Aucun commentaire